- Les arcanes de la police judiciaire -

Jean-Paul Mauguen a participé à 1000 arrestations et à la solution de 150 affaires. Progressivement les effectifs de la section qui fut la 1ère de France, opérant dans tout l’ouest, se sont étoffés, passant de 19 à 60 gendarmes.

our le conférencier, les premiers  temps d’une enquête sont capitaux. L’examen de la scène de crime peut livrer « des indices graves et concordants » : taches de sang, traces de pas, objets. Celles-ci, figées par l’injection de plâtre servirent à trouver les coupables de l’agression d’un ancien légionnaire, par la visite des magasins de chaussure de la région. Les témoignages sont précieux.

Selon Jean-Paul Mauguen, actuellement il y a trop de monde sur une enquête. Cependant l’amélioration des portraits robots et les nouvelles techniques tels le procédé fluo pour détecter le sang, la morphopsychologie ou la détermination de l’ADN sont utiles.

Parfois une enquête peut s’étaler sur plusieurs années. L’affaire Dickinson en est un exemple, le viol et l’assassinat de Caroline Dickinson a eu lieu en 1996 mais Francisco Arce Montes n’a été arrêté qu’en 2001, trahi par son ADN. Les psychopathes, tel Francis Heaulme, tueur en série, sont souvent difficiles à confondre. Le rôle de Jean-François Abgrall, membre de la section de recherche a été déterminant pour élucider le meurtre d’Aline Pérès à Brest.

 

Justice civile et justice pénale

 

A la suite d’un flagrant délit, le juge d’instruction prend une commission rogatoire qui permet aux gendarmes d’entrer chez des particuliers. Ce juge fait partie des magistrats du siège (justice assise) qui peuvent sanctionner : juges des tribunaux, juge pour enfants, juge d’application des peines. Les juges du parquet (juges debout) sont les procureurs, substituts et avocats généraux. La hiérarchie des tribunaux dépend de la qualification des délits ou crimes. On distingue la justice civile (tribunal d’instance, de grande instance, cour d’appel), la justice pénale (tribunal de police, tribunal correctionnel, cour d’assises). Il est possible de faire casser le jugement pour vice de forme (cour de cassation). Les membres de la police judicaire sont des auxiliaires de justice.

 


Le but de cette conférence est d’expliquer ce qu’est une enquête quelle qu’en soit la gravité, d’en détailler les méandres.
En parlant aussi de toutes les personnes qui sont contactées pour concrétiser les investigations (en somme un rôle citoyen).
Ses propos relatent de cas vécus qu’il détaille, certes avec beaucoup d’humour mais parfois aussi avec une certaine rigueur, tout en respectant les limites de la décence. Ceci afin de ne pas choquer le public mais surtout de l’intéresser.
Il parle dans les prémices du rôle de la magistrature en général, des experts de toutes sortes en se basant sur sa propre expérience et celle de ses équipiers. Un petit clin d’ œil à l’actualité ou a des affaires anciennes non résolues (les gens en sont friands et en redemandent…)
Il racontera sa participation à l’affaire Heaulme et du travail de son jeune poulain et ami J F Abgrall, etc…
En conclusion, le domaine judiciaire est comme un satellite accompagné de nombreuses comètes différentes les unes des autres.




Mauguen, Jean-Paul

Université du temps libre du Pays de Concarneau - 26 Rue du Maréchal Foch – 29900 CONCARNEAU.