- La noce en Bretagne -

Mariage breton, les traditions du mariage en Bretagne 

Mariage et tradition en Bretagne

Mariage et tradition en Bretagne

La musique : Bombarde et orgue, Biniou Bombarde

traditions mariage breton, Bombarde et orgue

Traditions de mariage breton, la Bombarde et l’orgue

La musique est avec la danse la tradition de mariage breton qui est restée ininterrompue. Une tradition musicale pas si lointaine que cela, le couple bombarde et orgue à l’église. Pendant longtemps la bombarde a été considérée comme l’instrument du diable, mais depuis la première moitié du 20ème siècle, ce couple musical est entré dans la tradition. 

Le cortège :

En Bretagne traditionnellement, le jour du mariage à l’église se déroulait sous la forme d’un cortège. Le mariage se passant dans la commune de la jeune fille, le cortège débutait au domicile des parents. Une cérémonie chantée préparait la jeune fille à quitter ses parents, et les parents à se séparer de leur fille. Une fois la future mariée sortie, le cortège se rendait ensuite à l’église sonneurs biniou bombarde en tête, et une fois la messe terminée, le cortège reprenait vers le lieu du banquet, toujours au son des binious et bombardes.


A noter, le cortège ne se fait pas dans n’importe quel ordre. En tête du cortège, les sonneurs et musiciens, suivis de la mariée conduite par son père. Après la mariée, ce sont les garçons et filles d’honneurs chargés d’animer la fête (aujourd’hui cela pourrait être les témoins), puis la famille proche, les voisins et amis, et à la fin du cortège, le père du marié donnant le bras à la mère de la mariée. Le cortège se termine donc par le marié au bras de sa mère. 

Les cavalcades :

Les cavalcades, traditions mariage breton interdite en 1785.

Les cavalcades, tradition de mariage breton interdite en 1785.

Autrefois la tradition voulait que le cortège se rende à l’église à cheval. Une course était organisée, et le premier arrivé à l’église gagnait un ruban.

Les « cavalcades » comme on les appelait étaient très dangereuse et faisaient souvent des blessés et des morts, et pour cause, les chevaux étaient nourris pendant une semaine avec de la graine de chanvre (qui peut-être une drogue).

Les Etats de Bretagne (le parlement breton) a interdit cette pratique en 1785, depuis lors, les cortèges se faisaient à pied.

Tradition de mariage Breton : L’arbre de noce

Traditions mariage, l'arbre de noces.

Traditions de mariage, l’arbre de noces.

Cette tradition nous vient du pays vannetais (Morbihan), et peut très facilement être perpétuée de nos jours. Les voisins de la marié ou les témoins par exemple, préparent un arbre feuillu (laurier, houx à baie rouge…), et ils le décorent de rubans noués, de fleurs, de bonbons, de papiers de couleurs, de gâteaux etc

Le Houx représente les difficultés du mariage, et les bonbons les moments de douceur.

L’arbre de noce est porté par le cortège jusqu’à l’église, puis jusqu’au lieu du banquet. L’arbre est alors placé soit sur la table des mariés, soit juste à côté de leur place. Quand on commence à trinquer avant le début du repas, les enfants peuvent alors se jeter sur l’arbre et le dépouiller de toutes les bonnes choses qu’il contient.

Parfois, l’arbre de noce était paré de petit sachets de tabac,

Le Lieu : Champs, Corps de ferme, château…

Les noces en Bretagne pouvaient parfois atteindre 5000 invités, et les plus modestes se faisaient en présence d’une centaine d’invités, de nos jours une centaine d’invités c’est déjà un beau mariage. Inutile de dire que peu de lieux permettaient à l’époque d’accueillir autant de monde pour un banquet.

Le plus souvent, le banquet avait lieu dans un corps de ferme, ou dans un champs. On dressait des grandes tablées entourées de bancs. Lorsqu’il n’y avait pas assez de bancs, on creusait des tranchées dans le sol qui faisaient office de banc, et on posait une grande planche de bois sur le sol entre les tranchées en guise de table.

Les danses bretonnes pour terminer la soirée

Danses bretonnes, traditions de mariages bretons.

Danses bretonnes, traditions de mariages bretons.

Les danses bretonnes sont un grand classique d’un mariage breton. Mais dans la tradition, les danses avaient lieu toute la journée, et pas seulement le soir. Dès le matin, le cortège faisait des pauses avant de se rendre à l’église, on y dansait mangeait et buvait. Après l’église, là encore le cortège faisait parfois des poses selon la proximité du lieu où avait lieu le banquet, ces pauses étaient accompagnées de musique, de danses, et de collations qui faisaient office d’apéritif.

Le bol de soupe au lait à boire au lit, Soubenn laezh

La dernière tradition bretonne de mariage pour clore cet article, le bol de soupe au lait. Il s’agit d’une farce que font les amis des mariés. Cette tradition a beaucoup évoluée, historiquement il s’agissait d’un simple bol de soupe au lait, symbolisant la douceur des amours et la fécondité du mariage. Mais de fil en aiguille, les jeunes amis des mariés ont fait évoluer cette tradition vers une farce symbolisant la difficulté du mariage.

Pour cela, les mariés doivent boire la soupe au lait à l’aide d’une cuillère percée, parfois la soupe au lait est agrémentée d’épices, d’ail, de vinaigre. Le tout se fait en musique ou en chanson chantée par les amis des mariés.

Sonit ‘ta, sonnerien, sonit munut ha ge
Emañ soubenn al laezh o vont ‘barzh ar gwele

Sonnez donc musiciens, sonnez gaiement et avec finesse,
Voici la soupe au lait qui arrive dans le lit.

 

 

 



Becker, Roland

Université du temps libre du Pays de Concarneau - 26 Rue du Maréchal Foch – 29900 CONCARNEAU.