- Le partage du nouveau monde entre le Portugal et l’Espagne. -


 

Philippe Hrodej est maître de conférences en histoire à l'université de Bretagne Sud (Lorient). Dans ses recherches, il s'intéresse au commerce colonial, de la fin du XVIIe siècle, à la colonisation. Mais aussi à l'économie de plantation aux Antilles, à l'action de l'État, aux correspondances des gouverneurs de Saint-Domingue ainsi qu'aux courses et à la flibuste. Il est spécialisé en histoire du commerce colonial et des flibustiers à l'époque moderne. 

Le traité de Tordesillas,

Le 7 juin 1494, la Castille et le Portugal signent le traité de Tordesillas, qui est destiné à fixer les limites de domination respective des deux puissances coloniales dans l'Atlantique. La ligne de démarcation est établie à trois cent soixante-dix lieues à l'ouest des îles du Cap-Vert (50e degré de longitude ouest). Ce qui se trouve à l'est de cette ligne revient au Portugal, ce qui est à l'ouest, à la Castille. Ce genre de partage anticipé n'est pas nouveau. Au XIIe siècle, les divers royaumes de la péninsule Ibérique se sont ainsi partagé les terres à conquérir sur l'Islam : traités de Tudillén (1151), de Cazorla (1179), et d'Almizra (1244) entre Castille et Aragon, ou de Sahagún (1158) entre Castille et León. Ces traités anticipent les conquêtes et visent à les légitimer en prévenant tout conflit. L'expansion outre-Atlantique s'inscrit ainsi dans le prolongement de l'expansion occidentale des XIIet XIIIe siècles. C'est en vertu du traité de Tordesillas que le Brésil est revenu au Portugal et le reste de l'Amérique du Sud aux Espagnols. Les autres puissances (France, Angleterre en particulier) contesteront évidemment ce traité qui les excluait totalement du partage.

Un site à visionner, https://www.youtube.com/watch?v=DKs3VcSdXP8

 



Hrodej, Philippe

Université du temps libre du Pays de Concarneau - 26 Rue du Maréchal Foch – 29900 CONCARNEAU.