- Les territoires des Inuits dans le grand Nord canadien. -

Le Nunavut, troisième territoire du Canada au nord du 60e parallèle

Le 1er avril 1999, un troisième territoire, nommé Nunavut, s'est ajouté au Canada. Découpé dans les régions de l'est et du centre des Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.), le Nunavut abrite une population qui est à 85 % inuite. Le mot Nunavut signifie « notre terre » en inuktitut, la langue des Inuit.

 

Le Nunavut

 

 

Au cours des années 1970, les Inuit ont commencé à prendre des moyens pour répondre aux changements rapides qui avaient lieu dans le Nord et qui avaient une influence sur leur vie. Les Inuit s'inquiétaient entre autres du fait que les activités d'exploration dans le Nord, ayant pour but de trouver du pétrole, du gaz et des minéraux, puissent nuire à leur vie. Ils craignaient aussi que leur culture, qui est liée de très près à la terre, soit mise en danger.

Les Inuit croient qu'on doit respecter de façon égale les esprits de la terre, des animaux et des plantes. Ces croyances guident les Inuit afin qu'ils utilisent sagement les ressources de la terre et de la mer ainsi que les autres ressources naturelles. Les Inuit veulent poursuivre leur utilisation traditionnelle de la terre en chassant et en piégeant comme le faisaient leurs ancêtres. À cause des activités d'exploration de ressources naturelles, les Inuit s'inquiètent de perdre leur mode de vie traditionnel.

En 1992, les Inuit de l'Arctique de l'Est ont commencé à écrire un nouveau chapitre de l'histoire du Canada lorsqu'ils ont conclu une entente avec le gouvernement du Canada pour créer, en 1999, un nouveau territoire appelé Nunavut. Avec deux millions de kilomètres carrés, soit environ trois fois la superficie de l'île de Terre-Neuve, le Nunavut représente un cinquième du territoire canadien. Il compte 33 330 habitants, dont 28 000 Inuit, ainsi que 28 villages et collectivités. La capitale, nommée Iqaluit, est située sur l'île de Baffin et compte environ 7 250 habitants. C'est également dans cette ville que se trouvent les bureaux du gouvernement territorial.

Les Inuit

Pendant plusieurs années, les Inuit au Canada ont été appelés Esquimaux. Aujourd'hui, nous les appelons Inuit, ce qui signifie « le peuple » en inuktitut.

De nos jours, la plupart des Inuit utilisent des motoneiges plutôt que des traîneaux à chiens. Ils vivent dans des maisons plutôt que dans des igloos, chaussent des bottes de motoneigistes et enfilent des parkas confectionnés en manufacture. Toutefois, certains d'entre eux suivent encore les coutumes d'autrefois et portent toujours les vêtements traditionnels. 

L'un des vêtements préférés est l'amautik, un parka au capuchon très grand et très apprécié des femmes qui ont des bébés, puisqu'il leur permet de porter ces derniers dans leur capuchon! Un autre objet favori est l'ulu, un couteau à lame en demi-lune, que les Inuites emploient depuis des siècles pour couper la viande de phoque. Enfin, pendant que les jeunes d'aujourd'hui regardent la télévision, leurs grands-mères mâchonnent de la peau de caribou pour l'assouplir avant d'en faire des mocassins.

Les Inuit d'aujourd'hui s'efforcent de transmettre les coutumes d'autrefois à leurs enfants. À l'école, les jeunes apprennent autant l'inuktitut que l'anglais. Dans les collectivités, les aînés enseignent aux jeunes Inuit les habitudes de vie de leur peuple afin qu'ils connaissent mieux leur culture. Les jeunes acquièrent ensuite de l'expérience pratique dans les façons traditionnelles de chasser, d'écorcher (c'est-à-dire d'enlever la peau) et de dépecer le gibier ainsi que de préparer les mets inuits.

En français, peu de mots peuvent désigner les différentes sortes de neige, mais l'inuktitut en compte pour sa part au moins 14! 

  •  
  • aniugaviniq
    neige très dure, comprimée et gelée
    apijaq
    couvert de neige par une tempête
    apigiannagaut
    première neige de l'automne
    katakartanaq
    neige recouverte d'une croûte dure qui cède sous les pas
    kavisilaq
    neige rendue rugueuse par la pluie ou le gel
    kinirtaq
    neige comprimée et humide
    mannguq
    neige mouillée fondante
    masak
    chute de neige mouillante
    matsaaq
    neige à demi-fondue
    natiruvaaq
    poudrerie
    pukak
    neige cristalline qui se brise et se sépare comme du gros sel
    qannialaaq
    chute de neige légère
    qiasuqaq
    neige qui a fondu et gelé de nouveau pour former une surface de glace
    qiqumaaq
    neige dont la surface a gelé après un léger dégel de printemps

     

     

     

     

     



    Surget, Damien

    Université du temps libre du Pays de Concarneau - 26 Rue du Maréchal Foch – 29900 CONCARNEAU.