Thématiques :
Périodes :

31-05-2017 - Belle-Ile-en-mer.
Une histoire riche La présence de l’homme est attestée sur l’île à partir d’au moins 30 000 ans avant J.C., et sans discontinuer depuis le Paléolithique. L’âge de bronze est marqué par la construction de tumuli et tombelles, nombreux dans certaines landes de Belle-Ile. L’âge de fer est encore visible dans le paysage littoral, avec les retranchements en éperons barrés. Les Vénètes, tribu gauloise du sud de la Bretagne actuelle, qui occupaient l’île alors appelée Vindilis, furent défaits par les armées de César. L’occupation romaine de l’Armorique laisse cependant peu de traces à Belle-Ile.L’arrivée des Bretons d’Outre-Manche à partir du Véme siècle après J.C. marque définitivement la toponymie de l’île. Leur installation est attestée par le nouveau nom donné à l’île : Guedel. Belle Île, cible de nombreuses attaques Bangor répond au monastère du même nom au Pays de Galles et plusieurs villages reprennent le nom de Saints celtiques. Les moines de Redon investissent Belle-Ile à partir de l’an 1000 et en organisent la colonisation. Le paysage insulaire, avec ses villages et ses champs ouverts se met en place dès cette époque : c’est celui que l’on peut encore observer en grande partie aujourd’hui. Ravagée souvent au Moyen-âge par les pirates qui trouvent une population sans défense, Belle-Ile est, au cours de nombreux conflits, un lieu de prédilection pour les marines étrangères. Les propriétaires successifs de l’île, pour conserver leur bien, sont obligés de mettre en place un système de défense contre les attaques et les débarquements. Au XIVéme siècle, l’abbaye bénédictine de Quimperlé, qui est propriétaire de Belle-Ile depuis 1029, édifie un premier fort contre les invasions de pirates. Mais il est peu dissuasif puisque les incursions se poursuivent aux XVéme et XVIéme siècles. En 1572, le Roi Henri II veut renforcer ces défenses : il contraint les moines à échanger l’île contre d’autres terres du continent, au profit d’Albert de Gondi qu’il charge de construire un nouveau fort. L’île est érigée en marquisat et les Gondi, pendant près d’un siècle, développent l’agriculture, la pêche et le commerce de l’île. En 1658, sur l’invitation de Louis XIV, le surintendant des Finances, Nicolas Fouquet, fait l’acquisition du marquisat. Moins de trois ans plus tard, le roi le fait emprisonner et devient à son tour propriétaire de l’île après un échange de terres avec la famille du surintendant. Louis XIV fait appel à Vauban pour fortifier l’île et en confie la gestion aux Etats de Bretagne. Après une courte occupation de l’île par les Anglais (1761 – 1763) les terres de l’île sont partagées entre tous les habitants auxquels se sont joints en 1765 quelques centaines d’Acadiens, libérés des prisons anglaises. Le tourisme, principale ressource de l'île aujourd'hui De la Révolution à la fin du XIXéme siècle, l’île s’enrichit par le développement de l’agriculture (sous l’exemple de la famille Trochu), de la pêche (avec la multiplication des conserveries de poissons), de la construction navale (grâce aux ateliers qui s’installent au fond du port du Palais). Toutes ces activités périclitent dans le courant du XXéme siècle et, aujourd’hui, le tourisme est la principale ressource de l’île, s’appuyant sur ses sites exceptionnels et sur un patrimoine remarquable, principalement militaire.
10-05-2017 - Amsterdam
Amsterdam : entre terres et eaux, jadis confondues, désormais réconciliée par plus de 400 ponts qui courbent l’échine pour honorer cette union, Amsterdam est une des plus extraordinaires vitrines du temps, une ville ouverte sur son histoire comme sur son futur.
27-04-2017 - La Bretagne médiévale.
Le château de la Hunaudaye est un château du XIII? siècle situé dans le territoire de la commune française de Plédéliac, dans les Côtes-d'Armor, en Bretagne. Il est classé au titre des Monuments historiques depuis février 1922 et novembre 1930.
12-04-2017 - AIRBUS et Les chantiers de l'Atlantique à Saint Nazaire
Le chantier naval de Saint-Nazaire est un des plus grands, un des plus anciens et en même temps un des plus innovants au monde. Tout est gigantesque ici : la cale de construction et l’aire de pré-montage font plus de 900 mètres de longueur ; le très grand portique, le « TGP » comme disent les Nazairiens, peut soulever jusqu’à 1 400 tonnes, soit des blocs grands comme des immeubles… et vous aurez peut-être la chance de le voir en action.
20-03-2017 - Coëtquidan et la forêt de Brocéliande
La forêt de Brocéliande - les textes le prouvent ! - renferme le tombeau de Merlin. Au début du 19e siècle, M. Poignand, juge au Tribunal de Montfort, en est convaincu. Il l’affirme en 1820 dans une brochure. Merlin, le conseiller du roi Arthur, celui qui succomba aux charmes de Viviane avant de se faire enfermer par la belle, a été enterré vers la fin du 5e siècle en forêt de Brocéliande dans un endroit appelé les Landelles près de Saint-Malon-sur-Mel. Quelques années plus tard le « Buzz » est amplifié par la revue « Le Magasin Pittoresque » qui propose même un dessin représentant un cromlec’h 1. On y montre un trou d’eau circulaire entouré de quelques pierres. Disons-le tout de suite, sous cette forme, ce lieu n’existe pas en forêt de Brocéliande... Quand la légende rencontre la réalité En 1889, l’écrivain Rennais Félix Bellamy entreprend des recherches approfondies pour localiser le lieu que M. Poignand avait identifié 70 ans plus tôt comme étant le « Tombeau de Merlin ». Il découvre un monument mégalithique ; une allée couverte dont il reste 6 blocs de schiste debout. Malheureusement, lorsqu’il revient en octobre 1892, la sépulture a été dynamitée et ravagée par des chercheurs de trésors. Il ne peut alors que regretté la cupidité des hommes qui n’ont pas compris que les trésors de la légende n’étaient pas matériels... Il ne reste aujourd’hui que 2 dalles de schiste adossées à un houx. Bien sûr, le visiteur peut penser que la tombe n’est pas à la mesure du personnage de Merlin l’enchanteur...
06-03-2017 - Sur les pas de Chateaubriand : Combourg et Dol de Bretagne.
La construction de la forteresse a commencé au 12e siècle afin de défendre la cathédrale de Dol et l’indépendance de la Bretagne. Le grand écrivain et homme politique François-René de Chateaubriand, y passa son enfance. Depuis, le château de Combourg est considéré en littérature française comme le berceau du romantisme. Entièrement restauré en 1876, il est toujours habité par les descendants de l’auteur. La visite guidée intérieure comprend sept pièces plus le tour des remparts.
05-03-2017 - Concert de l'orchestre de chambre de Vannes
Concert à l'Eglise Saint Vincent Ferrier de Vannes.Concert Violon et Cordes. Ouverture du concert par les élèves du Conservatoire de Vannes Parry - An English Suite (1921) Vivaldi - Les Quatre Saisons Soliste : Natacha Triadou. -----------
02-02-2017 - La Folle Journée de Nantes.
23ème édition de la Folle journée de Nantes, premier festival de musique Classique en Europe. PROGRAMME,PRENEZ DATE LA FOLLE JOURNÉE 2017 Du 1er au 5 février 2017 "LA DANSE" Forme primitive de l'expression artistique, la danse est née du génie populaire. Très tôt cependant, elle influence la musique savante : dès le Moyen-Âge en effet, elle s'invite dans les cours princières et suscite la création des premiers orchestres. Dès lors, les compositeurs composent toujours en référence à la danse, dont ils adaptent les rythmes à un style instrumental qui va naturellement en se complexifiant : ainsi les courantes, gigues ou sarabandes de Bach ou Rameau ne sont pas plus des musiques à danser que ne le seront plus tard, à l'époque classique et romantique, les menuets de Haydn, les ländler de Schubert ou les valses de Chopin. Tout au long du XIXe siècle et au-delà, les compositeurs continuent d'utiliser de nombreux thèmes de danses, aussi bien dans la musique de chambre que dans la musique concertante ou symphonique. La tradition du ballet connaît par ailleurs son apogée avec les compositeurs russes - Tchaïkovsky, Borodine, Glazounov... jusqu'à Stravinsky qui ouvre la voie au modernisme avec son célèbre ballet Le Sacre du printemps, créé par Diaghilev en 1913. À la même époque en France, des musiciens tels que Bizet, Debussy, Ravel, Manuel de Falla ou Albéniz renouent avec des formes anciennes de danse - pavane, habanera, boléro... témoin l'exemple célèbre de Ravel -, et la danse reste tout au long du XXe siècle très présente dans l'inspiration des musiciens, comme le démontrent les collaborations scellées, au cours des dernières décennies, entre compositeurs et chorégraphes, comme par exemple entre John Cage et Merce Cunningham.
17-01-2017 - Sortie à Quimper
Visite des archives départementales, de la Cathédrale St Corentin et de la Chapelle Ty Mam Doué.
23-11-2016 - Musée de Pont-Aven et manoir de Kernault
Une collection de 4 500 œuvres Desservi par un escalier en bois, verre et métal, le musée occupe trois niveaux, et sa collection permanente, riche de 4 500 œuvres, est hébergée au dernier étage. Elle retrace la vie artistique de Pont-Aven dans un espace « entièrement repensé », comme l'annonce la conservatrice, Estelle Guille des Buttes-Fresneau. C'est peu de le dire ! Fractionné en dix sections, le parcours, à la fois chronologique et thématique, est accessible à tous grâce à des outils multimédias (points d'écoute, borne interactive, livre sonore, etc.) et un code couleurs – élaboré d’après Le Talisman (1888) de Paul Sérusier – qui correspond à chaque subdivision : aubergine pour la mise en contexte, rouge pour le cabinet Gauguin, gris pour le Japonisme… Seule réserve : le jaune (pour la quête spirituelle) absorbe certaines œuvres comme Les Porcelets de Sérusier. L'accrochage débute dans les années 1850 avec les tableaux de peintres étrangers, venus s'installer dans le bourg pour « la variété des paysages, la beauté des coiffes et des costumes traditionnels mais surtout pour la prévenance des “bonnes hôtesses”, précise la conservatrice, qui, telle Julia Guillou, accordait gîte et couvert avec facilités de paiement ».
13-10-2016 - Lamballe, les haras et visite guidée de la ville.
Haras National de Lamballe Dans ce grand domaine au cœur de la ville, venez découvrir l'univers du cheval de trait breton, son histoire et les techniques qui ont fait de lui ... En savoir plus Musée Mathurin Méheut - Bretagne Musée Mathurin Méheut Situé au cœur de Lamballe, dans une ancienne maison à pan de bois, le musée Mathurin Méheut dévoile chaque printemps, une nouvelle exposition des ...
04-10-2016 - Dinan-Léhon.
Dinan vient du vieux breton « din » (forteresse), terme auquel correspond le gaulois dunon (colline fortifiée, forteresse). Dinan est un démembrement des anciennes paroisses primitives de Plouër (section Saint-Malo) et Plumaudan (section Saint-Sauveur). Dinan comptait jadis deux paroisses, Saint-Malo et Saint-Sauveur. Dinan est une ville féodale du XIème siècle, qui se développa autour du château commandant le passage de la Rance. L’exiguïté de son territoire et la fondation des trois prieurés de Saint-Sauveur, de Saint-Malo et de la Madeleine suffisent à le démontrer. Vue générale de Dinan (Bretagne). La ville est tout entière sur la rive gauche de la Rance et les deux paroisses se partagent la ville close. Saint-Malo est du doyenné de Poudouvre et Saint-Sauveur de celui de Plumaudan. Le patronage de Saint-Sauveur montre que l'érection de cette paroisse en 1123-1124 est le fait des moines de Léhon, prieuré de Saint-Sauveur de Redon fondé vers 850 par Nominoé et situé à un kilomètre à peine en amont de Dinan. Il y a donc lieu de penser que Dinan est formée d'un fragment pris sur Léhon dans le doyenné de Plumaudan (Saint-Sauveur) et d'un autre pris sur Taden dans le Poudouvre (Saint-Malo).
26-09-2016 - Landerneau : exposition Chagall
Parcourir une exposition Chagall, c'est d'abord embrasser un siècle de peinture et de création artistique. Né en Russie en 1887 et mort en France en 1985 à l'âge de 97 ans, l'artiste a connu une révolution (russe), deux guerres mondiales et autant d'exils qui l'ont mené de Russie en France, de France aux États-Unis. De quoi, assurément, se forger un caractère et ancrer solidement un fort désir de liberté. Ainsi, au cours des décennies successives, on aura vu Chagall suivre de près les expérimentations formelles de chaque époque sans en devenir prisonnier et sans s'ériger en représentant d'une école en particulier. « Chagall a été immédiatement célèbre et célébré. Pour autant, il ne crée pas pour étonner les autres mais pour se surprendre lui-même. Il est toujours à la conquête d'un nouveau monde », indique Jean-Louis Prat. Cet univers, justement, quel est-il ? Celui de la couleur, certes. Mais aussi celui d'un quotidien et d'un monde réel auquel l'artiste, s'inspirant notamment du travail de ses amis écrivains et poètes, mêle l'étrange et le surnaturel. En témoigne l'omniprésence de ce bestiaire fantastique.
11-09-2016 - Voyage en Bourgogne
VOYAGE DE SEPTEMBRE : LA BOURGOGNE, du 11 au 17 septembre Nous découvrirons son patrimoine varié, (Vézelay, l’abbaye se Fontenay,Dijon,Beaune,le canal de Bourgogne, la route des grands crus avec le Clos de Vougeot, Ancy-le-Franc…… Coût : 990 € (pour 34 participants), (supp. Chambre individuelle : 180 €) Inscriptions et acompte de 300 €( au nom de visage du monde) : Internet à/c du 7 avril ou lors des conférences.
30-05-2016 - Le Blavet.
Le Blavet est un fleuve côtier situé dans le sud de la Bretagne. C’est un cours d’eau très artificialisé comprenant deux barrages et de nombreuses écluses. Le Blavet prend sa source au sud de Bourbriac à 280 m d’altitude, dans le département des Côtes d’Armor. Il s’écoule du nord vers le sud, avec une pente moyenne de 2,1‰. Il s’écoule du Trégor, jusqu’au lac de Guerlédan où il constitue la limite avec le Morbihan. Ensuite, le Blavet est canalisé, on compte alors pas moins de 40 ouvrages d’art, 12 pour la portion qui va jusqu’à Pontivy et qui constitue un tronçon du canal de Nantes à Brest, puis 28 jusqu’à Hennebont, sur le Blavet canalisé. Il rejoint la rade de Lorient où il débouche, comme le Scorff, sur l’océan Atlantique.
Université du temps libre du Pays de Concarneau - 26 Rue du Maréchal Foch – 29900 CONCARNEAU.